Les partenaires

La commune d'Ungersheim

Moteur et initiateur, la commune d’Ungersheim mets en œuvre de nombreuses actions en faveur de la transition. Consciente des problématiques globales liées à l'activité humaine sur son environnement, la commune d'Ungersheim est un laboratoire des possibles depuis de nombreuses années. Village en transition depuis 2011, elle œuvre pour se préparer à l’après-pétrole et au réchauffement climatique sur 4 principes de bases :

1. Nous ne pourrons éviter de vivre en consommant beaucoup moins d’énergie. Il vaut mieux s’y préparer que d’être pris par surprise ;

2. Nos lieux de vie et nos communautés manquent de la résilience nécessaire pour survivre aux importants chocs énergétiques qui accompagneront le pic pétrolier ;

3. Nous devons agir collectivement et nous devons agir maintenant ;

4. En déchaînant le génie collectif de nos proches pour concevoir en avance et avec créativité notre descente énergétique, nous pouvons construire des modes de vie plus reliés, plus enrichissants et qui reconnaissent les limites biologiques de notre planète. 

Ungersheim  a donc développé 21 actions pour le 21ème siècle en trois chapitres : 

Autonomie intellectuelle 

Une autonomie intellectuelle se conçoit dans « le penser par soi-même » en se libérant du joug consumériste, du conditionnement publicitaire, de la dictature de la pensée unique. 

La démocratie participative instaurée dès 2009 a été la pierre angulaire de ce bouillonnement intellectuel qui a débouché sur un certain nombre d’actions. Elles demandent à être améliorées et surtout partagées en trouvant des applications dans la vie quotidienne de la commune. En élargissant le champ d’action, sans culpabilisation, sans fatalisme sur la base d’une prise de conscience générale, la population d’Ungersheim entreprenante et créative peut déclencher son génie collectif apportant mille et une solutions pour construire des modes de vie plus reliés, plus enrichissants qui reconnaissent les limites biologiques de notre planète. 

A travers ce concept outre les travaux courants relatifs aux compétences des communes, se dégagent quelques grands projets liés à l’autonomie énergétique et alimentaire. 

Indépendance énergétique

Tendre vers une forme d’autosuffisance tel est l’objectif de la commune. Non seulement en réalisant des projets de production d’énergies renouvelables mais aussi en agissant pour atteindre une sobriété énergétique la plus confortable possible. Ainsi sont concrétisées 9 actions dans le domaine du solaire électrique, thermique, sur l’habitat, au niveau des produits d’entretien, des produits phytosanitaires et de la mobilité. Auquel se sont rajouter plusieurs autres actions tels que la mise en place de panneau solaire supplémentaire, une éolienne, un centre de méthanisation…

La commune vise l’autonomie énergétique pour 2023 !

 Souveraineté alimentaire 

Concrétiser une filière locale de la graine à l’assiette qui relie le maraîchage et les cultures céréalières à travers des ateliers de transformation légumerie/conserverie, brasserie, pressage de fruits, à la cuisine de la restauration collective, à l’épicerie, à l’assiette du consommateur. Développer les capacités de produire ce qu’on consomme chez soi.

La commune est dors et déjà en capacité de nourrir tout la population de la commune. Encore faut-il que les habitants le consomment !

 

Retrouver toutes les informations en lien avec les actions mené en matière de transition sur la commune sur ce lien : ui-transition.org 

La brasserie du vallon

L'Institut de la Transition Ecologique, Citoyenne et Social d'Ungersheim

Enrichir et essaimer le mouvement de la Transition

Le mouvement de la transition, initié par Rob Hopkins en 2006, intègre en son sein la sobriété et l’efficacité énergétiques, la préservation de la biodiversité, l’économie locale, la concrétisation du mieux-vivre ensemble à travers l’alimentation et l’habitat, par le biais de
l’implication citoyenne.

A partir des expériences conduites par ses acteurs, L’Institut de la Transition écologique, citoyenne et sociale d’Ungersheim a pour but de contribuer à l’enrichissement et l’essaimage du mouvement auprès des publics les plus divers.

 
Centre de ressources, d’accueil et de formation, son objectif est de mutualiser les ressources et les compétences, de fédérer les actions, les relier entre elles et les ouvrir aux expériences d’autres territoires.

L'association ICARE

LE RESEAU COCAGNE 

Le Réseau Cocagne, la richesse du collectif : En 1991 démarre à Chalezeule (Doubs) le premier Jardin de Cocagne, sous forme associative. Issu d’un modèle suisse, ce nouveau type d’exploitation maraîchère biologique à caractère social suscite rapidement l’intérêt. En quelques années une cinquantaine d’autres Jardins de Cocagne voit le jour partout en France.  

Pour favoriser leur développement, les Jardins créent en 1999 une entité nationale : le Réseau Cocagne.  

Depuis, le Réseau Cocagne met tout en œuvre pour animer et représenter le réseau des Jardins de Cocagne, co-construire et essaimer de nouveaux projets, consolider et mutualiser les acquis et les expériences. Les Jardins de Cocagne, le cœur du métier : Les Jardins de Cocagne sont des exploitations maraîchères biologiques à vocation d’insertion sociale et professionnelle.  

 

 

Par la production de légumes biologiques, vendus en circuit-court sous forme de paniers hebdomadaires à un réseau d’adhérents-consommateurs, les Jardins de Cocagne favorisent le retour à l’emploi de femmes et d’hommes en situation précaire et leur permettent de (re)construire un projet professionnel et personnel. Un salarié sur deux intègre un emploi ou une formation à l’issue de son parcours dans un Jardin de Cocagne.

Le TEPCV

En France, Territoire à énergie positive pour la croissance verte (TEPCV) est le titre qui désigne les territoires lauréats de l'appel à initiatives du même nom lancé par le ministère de l'Environnement, de l’Énergie et de la Mer le 4 septembre 2014 sous l'impulsion de Ségolène Royal.

Ces territoires qui sont au nombre de 430 au 1er janvier 2017, sont désignés comme étant les territoires exemplaires de la transition énergétique et une illustration concrète des actions engagées par la France dans le cadre de l'Accord de Paris sur le Climat. Dotés d'une aide du ministère de l'Environnement, de l’Énergie et de la Mer allant de 500 000 € à 2 000 000 € par lauréat, ces territoires engagent des actions concrètes et innovantes sur les axes efficacité énergétique, mobilité durable, économie circulaire, énergies renouvelables, biodiversité, et sensibilisation et éducation à l’environnement.

Ungersheim a été retenu en décembre 2016 par le ministère de l’écologie parmi les 93 nouveaux « territoires à énergie positive pour la croissance verte ».

La politique avant-gardiste de la commune lui a valu la signature d’une convention avec l’État qui va lui permettre de bénéficier de 1,5 million d’euros d’aides publiques.

 

Ungersheim a inscrit 16 actions dans la convention TEPCV  et deux actions éligibles au dispositif Certificats Economies d’Energie TEPCV.


Les points des ventes partenaires

Marché hebdomadaire d’octobre à avril et mensuel de juin à octobre du mercredi dans le circuit « Bienvenue à la ferme » ponctuellement

- Au Festival Eco-Equitable Bio Ungersheim du mois de novembre

- A la foire Eco-Bio de Colmar

 - Aux portes ouvertes ICARE

- Aux portes ouvertes des Papillons Blancs à Bollwiller

 - A l’épicerie des SHEDS de Kingersheim

 - A l’Echoppe Paysanne de Ribeauvillé

- Au magasin Satoriz de Wittenheim

- Au magasin Biomonde de Bollwiller